Vol24.fr : les prix des vols vers l’Europe au départ du Japon ne cessent d’augmenter / 4 887 euros pour un vol simple Tokyo – Munich / 20 000 euros en première classe

Qui ruse pour réserver, peut quand même économiser.

Les touristes au Japon qui souhaitent, actuellement, partir spontanément de Tokyo vers l’Allemagne en avion, doivent payer au prix fort leur billet : jusqu’à 8 200 euros pour un billet en classe économique. C’est le résultat d’une évaluation effectuée par vol24.fr, le plus important portail de réservation de vols française. Pour ceux souhaitant fuir élégamment la catastrophe avec un billet en première classe, il faudra même payer, par exemple pour un vol Tokyo-Munich, plus de 20 000 euros. La variante la plus économique de la première classe, si elle était encore disponible, coûterait sinon 9 300 euros. Tandis que Lufthansa ne dessert plus qu’Osaka, 20 autres compagnies aériennes sont présentes à Tokyo avec peu d’avions et volent comme d’habitude vers l’Europe. Les prix en moyenne élevés des billets s’expliquent par le fait que les tarifs économiques sont déjà réservés, que la demande en billets est exceptionnellement importante et que le consommateur est obligé de se rabattre automatiquement sur les classes les plus chères. Toutes ces données sont valables pour la classe économique, le 17 mars.

Non seulement les prix sont, à l’heure actuelle, élevés pour les personnes réservant de façon spontanée, mais également les durées des vols. Un vol de Tokyo vers l’Allemagne ou l’Europe peut, en effet, devenir une vraie odyssée pour tous ceux qui quittent le Japon de façon précipitée avec des correspondances à Moscou, Londres, Helsinki, New York ou Chicago. Il faut donc planifier jusqu’à 25 heures de voyage, voire plus. Normalement, un vol direct dure environ 13 heures. Mais la situation n’est pas encore désespérée pour tous ceux qui sont obligés de réserver spontanément un billet pour quitter le Japon. Pour une réservation le 17 mars et un départ le 19 mars, 42 avions disposent encore de 155 places libres pour un vol Tokyo-Munich. Un seul des vols est direct, et le prix du billet se chiffre immédiatement à 5 379 euros. Tous les autres vols font escale à Vienne, Paris, Amsterdam, Londres, Dubaï, Francfort, Chicago, Helsinki, New York ou Zurich. Et même ces vols coûtent, en moyenne, la coquette somme de 4 887 euros. Les vols pour Hambourg sont tout aussi chers. Les habitants de la Hanse (essai de réservation le 17 mars) disposent de 21 avions pour retrouver leur patrie, mais uniquement avec des correspondances via Vienne, Londres, Paris, Francfort, New York ou Munich. Les personnes souhaitant décrocher une des 83 places encore disponibles devront débourser en moyenne 4 780,54 euros. Le meilleur prix est proposé par Austrian Airlines, qui facture quand même 2 607 euros. Le vol le plus cher à destination de Hambourg fait escale à New York et coûte 6 092 euros.

Au départ de Tokyo le 19 mars, seuls 5 avions sont encore disponibles pour les personnes souhaitant retourner à Berlin. Il s’agit d’avions des compagnies Aeroflot, ANA et Austrian Airlines. Le vol coûte en moyenne 4 422,51 euros. Le prix le plus bas est proposé par Aeroflot avec une correspondance via Moscou pour 1 250,53 euros. Avec un inconvénient : le 17 mars, jour de notre essai de réservation, il ne reste plus qu’une seule place disponible dans la classe économique. Les vols vers d’autres capitales européennes ne sont pas moins chers. Il faut, par exemple, débourser actuellement 4 397 euros pour un vol de Tokyo vers Rome le 19 mars. À destination de Rome le 17 mars, seules 130 places étaient encore disponibles. Le billet le moins cher est encore proposé par la compagnie aérienne Aeroflot avec une correspondance via Moscou et pour un prix de 958 euros (une seule place disponible). Le billet le plus cher coûte 7 008 euros (encore 7 places libres). À l’heure actuelle, les compagnies aériennes suivantes desservent encore Rome : Aeroflot, Austrian Airlines, Finn Airlines, Air France, KLM, Virgin Atlantic, Thaï Airways, ANA Airlines, United Airlines, Japan Airlines, Air Canada, American Airlines, British Airways.

Les Français souhaitant retourner dans leur belle capitale doivent, actuellement, débourser en moyenne 4 265,55 euros pour un billet en classe économique. Pour le 19 mars, 139 places sont encore disponibles pour Paris. Actuellement, les compagnies aériennes suivantes volent de Tokyo à Paris avec 47 avions : Cathay Pacific, British Airways, Austrian Airlines, Japan Airlines, Finn Airlines, Air France, KLM, ANA, United Airlines et American Airlines. Les vols sont également chers pour les Espagnols souhaitant regagner Madrid. Ils doivent payer, en moyenne, 4 711 euros pour une des 175 places encore disponibles le 19 mars de Tokyo à Madrid. Au total, 53 avions desserviront à cette date la ville de Madrid, la plupart effectueront cependant des escales dans d’autres métropoles. Les Anglais souhaitant retourner à Londres doivent actuellement payer 4 256 euros. Un total de 85 avions est mis à disposition, le 19 mars, avec 242 places libres au départ de Tokyo.

Toute journée supplémentaire passée au Japon pourrait coûter cher à tous les touristes, hommes d’affaires ou également étudiants séjournant actuellement au Japon. Fluege.de estime que cette situation pourrait se maintenir tant que le danger nucléaire ne sera pas écarté. Il existe, cependant, quelques astuces pour éviter de payer au prix fort des allers simples. Fluege.de conseille donc aux voyageurs de ne pas forcément réserver un aller simple, mais de vérifier si la réservation d’un vol aller-retour est peut-être moins chère. Les voyageurs pourraient, le cas échéant, ne pas utiliser le vol retour. Par exemple, un vol Tokyo-Munich via Amsterdam opéré par KLM, avec un aller le 19 mars et un retour le 2 avril, ne coûterait que 1 084 euros. Un vol de Tokyo vers Madrid le 19 mars avec ANA serait un peu plus cher, soit 3 200 euros (le retour serait le 30 juin). Un vol simple le 19 mars coûterait, dans le meilleur des cas, « uniquement » 958 euros avec Aeroflot via Moscou et 2 004 euros avec Finnair. Cela signifie que, pour Madrid, il ne serait pas judicieux d’acheter un vol aller-retour. La situation est similaire pour Hambourg : qui prend un avion de Tokyo vers Hambourg le 19 mars avec un vol retour « fictif » le 2 avril, doit actuellement débourser 1 756 euros. Qui souhaite un vol de Tokyo vers Berlin le 19 mars avec un retour le 2 avril (via Amsterdam), doit payer 1 081 euros.

À noter : si nous avions réservé spontanément le 17 mars un vol simple pour le 19 mars au départ d’une autre métropole asiatique, Pékin par exemple, à destination de Munich, nous aurions payé 708 euros pour le billet le moins cher. En moyenne, le billet aurait coûté 1 510 euros. Au départ de Bangkok, un vol réservé spontanément le 17 mars pour l’Allemagne aurait coûté 364 euros. En moyenne, il faudrait débourser 1 789 euros. Ce qui serait actuellement bien moins cher que toute réservation spontanée d’un vol au départ de Tokyo vers l’Europe… Actuellement, plusieurs milliers d’Européens demeurent dans la région de Tokio-Yokohama. Entre eux sont, par exemple, environ 1000 Allemands. Le gouvernement britannique a fait savoir qu’il est en train d’organiser des vols à départ du Japon pour les citoyens britanniques n’ayant pas les moyens d’acheter leur billet d’avion de retour auprès des compagnies aériennes. En plus, des entreprises chinoises coopèrent avec les compagnies aériennes pour noliser des avions afin que leur personnel puisse retourner en Chine.*

Les touristes souhaitant quitter en urgence le Japon peuvent encore effectuer quelques économies. Voici les cinq conseils de vol24.fr:

• Les voyageurs ne devraient pas réserver leur vol pour une destination bien précise, mais essayer plusieurs autres destinations en Allemagne et dans toute l’Europe. Avec un peu de chance, ils pourront économiser quelques milliers d’euros.

• Les voyageurs devraient maintenant absolument utiliser des portails de réservation tels que fvol24.fr et ne pas perdre de temps à rechercher un vol directement sur des dizaines de sites de compagnies aériennes. Fluege.de propose, par exemple, un accès en un clic à des millions de vols opérés par plus de 700 compagnies aériennes. En quelques minutes, vous obtenez une vue d’ensemble des prix.

• Les voyageurs devraient essayer, même si le temps presse, de planifier de façon flexible (deux ou trois jours plus tard) la date à laquelle ils souhaitent quitter le Japon. Cette solution pourrait également réduire de plus de 1 000 euros le prix du billet.

• Les voyageurs devraient réserver leur vol à tête reposée, et surtout ne pas choisir dans la précipitation le premier vol qui leur semble avantageux. Qu’un vol coûte 7 000 ou 2 000 euros, la différence se fait considérablement sentir.

• Les voyageurs devraient prendre en compte la durée du vol. Des différences de plus de 10 heures ont été constatées pour des vols du Japon vers l’Allemagne.

• La ville d’Osaka constitue une autre solution. Au départ d’Osaka, il est possible de réserver également des vols bien moins chers – avec un peu de chance, pour moins de 1 000 euros pour un vol aller avec, par exemple, Lufthansa. Toutefois, pour le 19 mars, il ne restent actuellement (le 17 mars, 21 heures 11) que 6 places disponibles pour un vol vers Francfort avec une escale à Munich, comprenant sept heures d’arrêt à Munich. Une fois ces dernières places réservées, il faudra aussi au départ d’Osaka débourser plus de 3 000 euros pour un vol vers Francfort. La raison : ce jour-là, il ne restent que 26 places disponibles en total auprès de toutes les compagnies aériennes. Et ces offres peuvent changer d’une minute à l’autre.*

*Toutes les informations sont données sous réserve. Pour toutes les prix de billet, le moment de l’essai est le 17 mars 2011, entre 13 heures et 21 heures 15 minutes. La base sont les informations de prix de billet en classe économique. Cela concerne également les prix moyens indiqués. Les nombres de places disponibles dans les avions correspond uniquement aux informations du site internet fluege.de, au moment de l’essai de réservation. En raison des systèmes de réservation automatique des compagnies aériennes, les informations concernant les places disponibles ainsi que les prix, peuvent changer d’une minute à l’autre. Les informations données sont alors uniquement les résultats d’un échantillon. Pour cette raison, nous ne nous portons pas garant des indications, notamment des prix de billets d’avion et des places disponibles pour les vols de retour. Les informations actuelles sont valables uniquement pour le moment de l’essai de réservation, par exemple sur le site internet de vol24.fr.

 À propos de vol24.fr

Vol24.fr est une filiale de fluege.de (2 millions d’utilisateurs d’après AGOF internet facts 2010-III*). Vol24.fr est un portail de réservation de vols proposant tous les types de vols (vols réguliers, à bas coûts ou charters). Les vols de plus de 700 compagnies aériennes sont comparés, peu importe le type de compagnie. Outre la réservation rapide et simple de vols, le site propose également des chambres d’hôtels et des voitures de locations. De plus, fluege.de dispose d’un espace actualités proposant des informations actuelles sur les voyages en avion. Fluege.de est un projet d’Unister GmbH, qui siège à Leipzig. Cette dernière gère avec succès des portails dans le domaine du voyage. Le bureau de voyages en ligne ab-in-den-urlaub.de fait déjà partie des trois meilleurs sites dans le domaine du tourisme en ligne. Unister a été fondée en 2002 par Thomas Wagner et emploie, actuellement, 1 200 personnes. Unister est en pleine expansion et propose plus de 250 postes à pourvoir, entre autres, à Leipzig, Magdebourg, Chemnitz, Dresde et Iéna. Pour plus d’informations : http://www.unister.de/karriere/stellenangebote.html

Artikel drucken Pressemitteilung downloaden

Presseverteiler

Name (Pflichtfeld)

Vorname (Pflichtfeld)

Medium

E-Mail-Adresse (Pflichtfeld)

Ressort

Position

Captcha
captcha

E-Mail-Adresse (Pflichtfeld)

Captcha
captcha